Bug Brother - Hadopi s’enfonce dans le ridicule

Article de Jean-Marc Manach pour lemonde.fr


La Hadopi ne sanctionne pas le téléchargement de fichiers, mais le « défaut de sécurisation » de sa connexion, et donc le fait de ne pas avoir réussi à être un bon Big Brother de son ordinateur. Cerise sur le gâteau : une fois suspecté, c’est à l’accusé d’apporter les preuves de son innocence, et de démontrer qu’il avait tout fait pour empêcher le partage de fichier… Une forme de présomption de culpabilité qui mêle Orwell et Kafka, et qui fait de la Hadopi le digne rejeton de notre société de surveillance.


Il n’est donc guère étonnant de découvrir que le premier internaute sanctionné dans toute l’histoire de la loi Hadopi n’avait rien téléchargé.


Olivier Henrard est le « père » de la Hadopi. En 2008, dans une interview qu’il m’avait accordé, pour LeMonde.fr, « Pour « l’obligation de surveillance » de son accès à Internet », il m’avait expliqué que « l’idée est de sortir de l’orbite du juge pénal en se basant sur l’obligation de surveillance : ce qui est sanctionné, ce n’est pas que vous ayez téléchargé, mais que vous ayez manqué à votre obligation de surveillance », afin de s’assurer que son accès à l’Internet « ne fasse pas l’objet d’une utilisation qui méconnaît les droits de propriété littéraire et artistique ».


lire la suite de l'article sur le blog Bug Brother de lemonde.fr

  • e-mail.me
  • julie on facebook
  • julie on twitter
  • julie on instagram
  • julie on pinterest
  • julie on twitch
  • julie on youtube
  • julie on spotify
  • julie on curiouscat

© 2019 julieAGITACTION